Nano Design Clan Nano Design Clan
Le Nano Design Clan (NDC pour les intimes) est une communauté de joueurs et de créatifs construite principalement autour de thèmes futuristes et de science-fiction. Ce forum vous offre la possibilité de discuter avec d'autres joueurs de vos jeux préférés.
Nano Design Clan
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 

Les z’aventures passionnantes (ou non) de papi Zombie
Aller à la page: 1, 2  >
 
Répondre au sujet    Nano Design Clan Index du Forum -> Créations -> Textes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Stanbond
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2011
Messages: 481
Localisation: Normandie waaaaai !!!
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Ven 30 Sep - 18:51 (2011)    Sujet du message: Les z’aventures passionnantes (ou non) de papi Zombie Répondre en citant

/!\ AVERTISSEMENT /!\ Les personnages et les évènements de ce texte, même ceux basés sur un jeu réel, sont totalement ironiques. Tout ce que vous pourrez lire ne sera qu'une histoire (pitoyable). Les dialogues de ce récit sont totalement ennuyeux et pour cette raison il devrait être supprimé par le public
Peut choquer les enfants de plus de 60 ans.
(PS : Lisez les notes de l'auteur (c'est à dire moi) en bas de pages, marquées par des * au fil de la lecture)




19h30 : maison de papi zombie, à l'heure où même les chiens ne dorment pas



Bon alors voilà, je vous expose la situation, j’ai rien à faire aujourd’hui, comme tout les jours d’ailleurs, donc demandez-moi n’importe quoi...
Une histoire* ? C’est quoi ça l’italique ? Oh et puis c’est pas grave, je vais me coucher vous avez gagné. Vous les jeunes, avec vos mots étranges...
Bon, bonne nuit les enfants...**
Ah vous vous êtes décidé ! Bon je vais raconter ce que j’ai fais aujourd’hui : d’abord je me suis levé, puis j’ai...*** Ah ? Vous voulez du susepensse**** ? Eh bah je vais vous en donner bande de gamins !
Vous vous croyez plus malin, mais l’papi y sait raconter des histoires ! Où j’ai mis mes lunettes... Non pas ici, ni là... Ah c’était le chien qui les avaient. Bon alors... Réfléchissions... Tient c’est pas mal ça...


Tout à commencé dans un pays, où tout était carré : vaches, cochons, poulet même les hommes. Ils ressemblaient à des mexicains, on ne sait pourquoi. Le monde aussi était cubique, car comme je l’ai dis tout l’était.***** Jusqu’au plus petit insecte des pierres.
Ces hommes se sentaient bien seuls, et bien mexicains, les pauvres, ce n’était pas leur faute******
En effet, il n’y avait pas de femmes dans leur monde. Il ne pouvait pas procréer n’ayant pas non plus d’organes reproductifs ou quoi que ce soit d’autre. Ils se multipliaient par un curieux phénomène appelé « recrutement sur JVC ».


Malheureusement ce phénomène inexpliqué qui était leur seul moyen d’agrandir leur communauté, était aussi très instable. De nouveaux mexicains naissaient mais certains n’étaient pas dotés de bon sens ou même d’une quelconque forme d’intelligence. Ils s’amusaient à détruire tout ce que les autres entreprenaient et à les harceler constamment. Ces êtres maléfiques et stupides furent nommés « Kevin ». Très vite ils se multiplièrent entre eux créant une nouvelle race encore plus sous-développée : le « Jean-Kevin »
Les mexicains durent monter un plan pour empêcher leur progression, sans quoi le monde courrait à sa perte. Ce plan fut appelé le « remaniement génétique ». Ils consistaient à transformer tout les mexicains non atteints par « Kevin » en autre chose.
Le monde étaient maintenant peuplé de « Mario Bros », « Link », « Homme creeper » et autres monstruosités.
Ceci fit fuir les « Jean-Kevin » qui furent rejetés par la société ou exploités dans un but lucratif, car ils étaient les seuls restés mexicains.*******








On s’en tamponne de ton histoire ! Tiens je trouve que c’est vraiment bien écrit en italique


Tu n’étais pas censé pouvoir voir ce commentaire, enfin passons. Mais reste, faut bien que j'écrive quelquechose, si tu pars ce sera fini !













Mais non des histoires passionnantes !



On dit suspense...



C’est bizarre, ton histoire me fait étrangement penser à un jeu.



 
Je décline toute responsabilité, dans ses propos envers les mexicains. Je n’ai rien contre eux personnellement. Ils sont très utile dans la fabrication à la chaîne de vêtements, puisqu’ils ne demandent qu’un maigre salaire.



Bon on va s’arrêter là, tu as assez traumatisé les gens comme ça avec tes histoires et puis je ne peux plus faire de notes, il y a trop d'étoiles à écrire...





La semaine suivante chez papi zombie, avant l’heure du dîné, en gros aux environs de 18h


« -Questions pour un champion va bientôt commencer !


-Questions pour un bouffon, tu veux dire...


-Hein, qui a dit ça, je veux des noms, bande de mioches !


-Tiens, il m’entend encore... Bon, alors appelle moi : Ô immense despote, grand maître éternel de la désolation et du chaos, ma maigre existence ne tient qu’à toi, dis un seul mot et je me meurs. Non, finalement appelle-moi Stan, tout simplement.


-Quoi qué qu’cé c’nom là ? Je vais t’appeler Stan, ce sera plus simple.


-C’est dingue, il fait tout ce que je dis...


-Quoi ? Il est midi ?


-Non rien... aucune importance...


-Mais c’est bizarre, je t’entend mais je ne te vois pas...


-Disons que... euh... je suis caché derrière toi... voilà... Non, ne te retourne pas !


-Hé ! mais c’est toi, le gamin de l’autre jour qui m’a demandé une histoire !


-Ah oui, le long monologue qui faisait dormir le public ! C’est parfait quand on lit ça le soir...


-Mais pourquoi tu me parles de ton gynécologue qui dort en publique !


-Mais non... Bon, alors voilà, tu vas nous raconter une histoire, OK ? Moi pendant ce temps, je vais réfléchir au prochain épisode, faut faire plus de taux d’audience...


-Ah bah ! Quelle honte, laisser un vieux manger tout seul dans le noir ! Je vais quand même l’attendre pour dîner même si je ne sais toujours pas qui il est, la compagnie manque chez moi... Hé j’ai une idée ! Pourquoi pas une histoire ! Qui se passe dans le monde cubique !


-Mais quelle idée surprenante !


-Tu n’étais pas parti ?


-Si, si... fais pas attention »


-Tout à commencé un jour morne et pluvieux d’automne...


-Classique...


-Dégage morveux ! Bon comme je le disais...


Tout à commencé un jour morne et pluvieux d’automne, un de ces jours où personne ne veut sortir dehors, même pas un chien. Vous savez ces jours où l’on n’a envi de ne rien faire, où l’on s’ennuie. Eh bien un jeune garçon devait travailler, sous cette pluie battante. En effet, il travaillait dans les champs, il devait ramasser le blé avant que celui-ci ne soit trop mouillé. Dans sa famille, on était paysan, de père en fils, de génération en génération, car celle-ci était liée par un pacte irréversible
à de riches seigneurs. Ses ancêtres avaient fait ce contrat pour s’enrichir car ils étaient criblés de dettes envers le royaume. Cela avait fonctionné, pendant un temps, mais leur seigneur diminua leur salaire une fois la dette remboursée, ce qui les mis à nouveau dans une mauvaise passe.


Quelques siècles plus tard, sa famille était toujours dans la misère, sous les ordres de l’arrière petit-fils du seigneur, on l’appelait Morbac. Un être vil et mesquin, qui ne pensait qu’à s’enrichir sur le dos des pauvres, qui traitaient ses servants comme des déchets humains. Il habitait une riche demeure médiévale entourée de gentils animaux : vaches, cochons, poulets... dont il se servait pour toute sorte d’expérience d’une cruauté extrême, mais parfois, c’était sur les humains qu’ils les faisaient...


Revenons à notre héros sans nom, appelez le comme vous le voulez, Pierre fera l’affaire (à l’époque ils se nommé tous Pierre ou Jean de toute façon). Il en est toujours à ramasser son blé, et à trimer comme un mexicain pour un salaire faible.


Il décida, que s’en était trop, qu’il était humain (ou presque, il est carré), et qu’il devait se défendre contre cette oppression. Il alla voir le grand préfet de la ville tout d’abord, peut-être que celui-ci pourrait rompre le pacte de sa famille. Par manque de chance il ne pouvait pas, il lui dit que c’était impossible, que sa famille était liée par le sang, rien de nouveau en somme. La vérité, était que cet homme, comme tout bon fonctionnaire, était corrompu par Morbac.


Il chercha donc dans les archives de sa famille, le texte en question et il y lut que pour rompre le pacte, il fallait que celui qui dirige l’autre décède sans aucune descendance. Il se mit donc en tête d’assassiner le seigneur, celui-ci n’ayant pas d’enfants, cela faciliterait l’a tâche. Il s’introduit dans le château (on ne sait comment, on raconte qu’il avait une pioche en diamant...) et arriva dans la chambre de Morbac. Il s’embusqua dans l’armoire et attendit. La nuit tombée, le seigneur s’endormit, et Pierre brandit sa longue épée de fer. Malheureusement un garde était là, Pierre eut le temps de s’enfuir mais le garde avait vu son visage.


Le lendemain matin, toute le petit corps d’armée de la ville était devant sa porte. Pierre étant parti chercher du pain, il était absent, et prirent sa mère à la place. Morbac lui fit subir d’atroces traitements pour se venger de la tentative ratée de la veille. Elle ne survécut pas à ces violences*.


En revenant, notre héros fut surpris de ne pas voir sa mère aux fourneaux, et il demanda à un passant où elle était. Celui-ci avait assisté à la scène et lui raconta tout. Pierre fonça au château mais il était trop tard, comme nous le savons tous. Il entra alors dans une rage folle et destructrice, il utilisa de la TNT sur le château, tuant tout ses occupants, même les gentils petits animaux.
Mais heureusement, un cochon avait survécu, il en tomba amoureux et le nomma Spider-Cochon.
C’était le rêve pour lui, son âme sœur, il lui avait même mit une selle avec son nom gravé.


Puis il le découpa, et le fit mariner dans des herbes de Provence pour le griller en côtelettes. Il en eut pour une semaine, il avait bien engraissé ce cochon.


* Voilà le drame, en fait sa mère n’est pas morte mais elle est devenue vieille et ridée suite à l’expérience, ce qui est équivalent

 
Quelques jours plus tard, aux environs de 16h30


*Toc, toc, toc* *Toc, toc, toc*


« Ouvrez ! C’est un ordre ! Nous avons juste quelques questions à vous poser, dit la fille !


-Bon, ça va faire dix minutes qu’on est là, dit l’homme impatient, j’enfonce la porte !
Aille !


-Laisse-moi faire ! »


*Bam !*


« -Beurk... quelle odeur de putréfaction, dit la fille, on devrait mettre nos masques à gaz.
-
C’est peut être dangereux, dit l’autre, je passe le premier. »


Il fit quelques pas dans la maison, arrivé dans la cuisine il vit un genre de liquide visqueux et rouge.


« Tu vois quelque chose Munder, cria la fille.


-Un truc visqueux, c’est très étrange, je vais continuer plus loin. »


Il s’avança encore un peu plus dans la maison pour entrer dans le salon. Face à lui, se trouvait une vieille cheminée, à droite un canapé et plus loin une télévision avec un fauteuil tourné vers elle. Il vit que la télévision était allumée.


« Viens voir Scuddy, s’écria-t-il, on dirait que quelqu’un est passé récemment
-J’arrive !
-Fais attention, cette substance est très glissante et collante ! »
*Boum *

La fille au cheveux rougeâtre accourut, en entendant le fracas et la musique, sortant son revolver de son étui.
« C’est rien, j’ai glissé, je ne suis pas mort... Mais on ne peut pas en dire autant de lui..


La fille s’avança vers le fauteuil et fut teriffiée par la figure verdâtre du vieil homme refroidi.


-Je n’ai jamais vu une telle curiosité, on l’emmene au labo. »


En effet, les voisins avaient signalé, quelques jours plus tôt, une étrange activité dans la maison d’à côté. Ils avaient déclaré que le vieil homme qui y habitait, bien qu’il n’eut jamais aucune visite, parlait tout seul pendant des heures, et ce depuis plusieurs jours. Ce matin, ils avaient vu une étrange coulée rouge dégouliner sous la porte. Enfin ils entendirent un étrange hurlement strident et ils alertèrent les autorités.
Intrigué par cet événement, l’agent Munder et l’agent Scuddy ont été dépéchés sur les lieux, mais arrivés sur place, il furent forcés de constater que l’homme n’était plus en vie.

Au environs de 22h38  et 19 secondes, dans un laboratoire ultrasecret de la cellule du FBI chargée de dissimuler au monde entier leurs découvertes surnaturelles.* Non en fait, oubliez, on va dire que ça se passe dans un lamasticot**. Bon en fait, ça se passe quelquepart dans l’univers, comme ça je ne m’engage en rien.


-Commençons la dissection du sujet numéro 666, surnommé « Satan », dit le légiste
-Il n’a pas encore été livré m’sieur, répondit l’assistant, il est encore à la phase d’analyse chimique
-On a des milliards de dollars de subvention et on est pas fichu de nous apporter la viande à l’heure !
-Désolé... mais..., balbutia l’assistant
-Mais quoi !, dit le cinquantenaire agacé
-Nous avons un autre sujet... il a été apporté ce matin... c’est un vieillard..., fit remarqué le jeune hésitant
-Un vieillard ? Qu’est-ce qu’il fabrique ici ?
-Il a été apporté par l’agent Munder et l’agent Scuddy, selon le rapport il présente des traces ectoplasmiques et a une peau verdâtre.
-Encore ces deux bras cassés ! Bon, amène le moi, c’est ton boulot non ?
-Oui...tout de suite monsieur...


Il se dirigea promptement vers la pièce où était entreposés les cadavres encore frais. Il accosta une jeune femme blonde, qu’il semblait connaître, sans doute chargée de répertorier les corps.


-Je viens chercher le vieillard, le numéro 1896, qui a été apporté ce matin, fais vite s’il te plait...
-C’est encore ton patron, c’est ça? Il faudrait dire au syndicat ce qu’il te fait subir, tu as des droits !
-Je sais bien...mais je n’ai pas envi de perdre mon boulot... avec notre mariage qui approche.
-Bon, on en reparlera à la maison, le macabé est là-bas, sur le brancard
-Merci
-Bon courage avec lui !


Il s’en retourna vers le légiste. Mais celui-ci fut perturbé en voyant le visage du mort :


Hein ? Qu’est-ce que ?Mais...


La suite, au prochain numéro !




*Agent du FBI : Dis leurs que c’est faux, t’as un flingue sur la tempe, fais attention à tes propos.
PS : Cette conversation n’a jamais eu lieu et tu n’es pas au courant de la cellule secrète du FBI


**Agent du FBI : Qui t’as dis que les lamasticots existait ?


Dernière édition par Stanbond le Mer 12 Oct - 20:19 (2011); édité 8 fois
Revenir en haut
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Ven 30 Sep - 18:51 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Auteur Message
Stanbond
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2011
Messages: 481
Localisation: Normandie waaaaai !!!
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Ven 30 Sep - 18:57 (2011)    Sujet du message: Les z’aventures passionnantes (ou non) de papi Zombie Répondre en citant

Votez :
1) Ololol c tro bi1 tn hsitoire, je kifff tro sa mèr la put' t comik > Dégage Jean-Kevin, tu n'existe pas...
2) Va te coucher vieux' zombie
3)C'était sympa
4)Envoyer papi zombie au cimetière où il aura droit à un repos eternel
Revenir en haut
Auteur Message
Je4ns
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 11 Avr 2011
Messages: 278
Localisation: Alsace
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Ven 30 Sep - 20:27 (2011)    Sujet du message: Les z’aventures passionnantes (ou non) de papi Zombie Répondre en citant

3,C'était marrant
_________________
"Fournaise iz gay"
-Scalpinock
Revenir en haut
Skype
Auteur Message
Yasmandarguss
Régulier

Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2011
Messages: 299
Localisation: Trou de cul d'la brtagne
Masculin Verseau (20jan-19fev)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Ven 30 Sep - 21:34 (2011)    Sujet du message: Les z’aventures passionnantes (ou non) de papi Zombie Répondre en citant

J'adors, ça manquai un truque marrant, l'avertissement de southpark, pas mal.
_________________
I'm a Noob...big Noob !

Revenir en haut
Auteur Message
Daedros
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Ven 30 Sep - 21:58 (2011)    Sujet du message: Les z’aventures passionnantes (ou non) de papi Zombie Répondre en citant

Si on a le comité de défense des mexicains sur le dos, ne compte pas sur moi pour te couvrir Ninja!
Revenir en haut
Auteur Message
Enip
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2011
Messages: 609
Localisation: Et ta soeur?
Masculin Balance (23sep-22oct)
Texte perso: Allez hop hop hop, on se bouge!
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Ven 30 Sep - 22:33 (2011)    Sujet du message: Les z’aventures passionnantes (ou non) de papi Zombie Répondre en citant

Héhé, pas mal! : D


3) c'est bien pensé! Content


Sinon, Caloge.... Deadros (j'arriverai jamais à m'y faire avec ce nom...), je ne sais pas qui voudrait protéger les pauvres mexicains (de MC)!
Revenir en haut
Auteur Message
Plofeu
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Avr 2011
Messages: 529
Masculin
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Sam 1 Oct - 09:26 (2011)    Sujet du message: Les z’aventures passionnantes (ou non) de papi Zombie Répondre en citant

Papi zombie ? ...
C'est quoi se nom pourrav' ? Ninja!

5) Pas mal, mais pas hilarant =/
_________________
.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Auteur Message
Stanbond
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2011
Messages: 481
Localisation: Normandie waaaaai !!!
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Sam 1 Oct - 09:51 (2011)    Sujet du message: Les z’aventures passionnantes (ou non) de papi Zombie Répondre en citant

J'avais pas d'idées de nom Siffle  Pas tapé, pas tapéééé ! Et Daedros, c'est pour ça que j'ai mis un avertissement !  
Je vais continuer à publier les histoires du vieux puisque celà vous plaît (modérement) Fou  Je me doutais que je n'allais pas réussir à faire rire Plofeu (personne ne le peut)

Pour la prochaine votez :

1)Histoire plus sérieuse et passionante 
2)Histoire encore plus débile
3)Histoire RP avec de l'aventuuuuuure !
4)Dialogue entre l'auteur et papi zombie
Revenir en haut
Auteur Message
Daedros
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Sam 1 Oct - 18:05 (2011)    Sujet du message: Les z’aventures passionnantes (ou non) de papi Zombie Répondre en citant

4) Parce que je n'ai pas compris ce qu'est censé être papi zombie Siffle
Revenir en haut
Auteur Message
Enip
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2011
Messages: 609
Localisation: Et ta soeur?
Masculin Balance (23sep-22oct)
Texte perso: Allez hop hop hop, on se bouge!
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Sam 1 Oct - 18:27 (2011)    Sujet du message: Les z’aventures passionnantes (ou non) de papi Zombie Répondre en citant

Stanbond a écrit:
J'avais pas d'idées de nom Siffle  Pas tapé, pas tapéééé ! Et Daedros, c'est pour ça que j'ai mis un avertissement !  
Je vais continuer à publier les histoires du vieux puisque celà vous plaît (modérement) Fou  Je me doutais que je n'allais pas réussir à faire rire Plofeu (personne ne le peut)

Pour la prochaine votez :

1)Histoire plus sérieuse et passionante 
2)Histoire encore plus débile
3)Histoire RP avec de l'aventuuuuuure !
4)Dialogue entre l'auteur et papi zombie




Si on peut faire rire Plofeu! Il faut pour cela se ridiculiser en public et implorer son pardon éternel! Ninja!  (Non je n'ai pas encore essayé.)
Revenir en haut
Auteur Message
Stanbond
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2011
Messages: 481
Localisation: Normandie waaaaai !!!
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Sam 1 Oct - 18:54 (2011)    Sujet du message: Les z’aventures passionnantes (ou non) de papi Zombie Répondre en citant

Daedros a écrit:
4) Parce que je n'ai pas compris ce qu'est censé être papi zombie Siffle

C'est là tout le principe, on ne sait pas vraiment ce qu'il est Siffle
Revenir en haut
Auteur Message
Enip
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2011
Messages: 609
Localisation: Et ta soeur?
Masculin Balance (23sep-22oct)
Texte perso: Allez hop hop hop, on se bouge!
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Sam 1 Oct - 23:23 (2011)    Sujet du message: Les z’aventures passionnantes (ou non) de papi Zombie Répondre en citant

Alors, je dirait 3 car le RP, c'est le bien.
Revenir en haut
Auteur Message
OtherPerson
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 08 Avr 2011
Messages: 383
Localisation: Tarbes, dans le sud.
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Texte perso: OP est un peu con. Ce message en est la preuve.
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Dim 2 Oct - 08:29 (2011)    Sujet du message: Les z’aventures passionnantes (ou non) de papi Zombie Répondre en citant

Moi aussi je dis 3) :P
_________________
Plofeutre a écrit:
Yas est quelqu'un de très yassin.
Revenir en haut
Auteur Message
Stanbond
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2011
Messages: 481
Localisation: Normandie waaaaai !!!
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Lun 3 Oct - 18:50 (2011)    Sujet du message: Les z’aventures passionnantes (ou non) de papi Zombie Répondre en citant

Attendez vous à du supsens, de l'aventure et de l'action, des personnages attachants, un drame, une histoire d'amour et un débat brûlant avec papi zombie Siffle
et tout ça, dans un même épisode
Revenir en haut
Auteur Message
Stanbond
Ancien

Hors ligne

Inscrit le: 04 Avr 2011
Messages: 481
Localisation: Normandie waaaaai !!!
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)
Point(s): 0
Moyenne de points: 0,00

MessagePosté le: Mer 5 Oct - 16:20 (2011)    Sujet du message: Les z’aventures passionnantes (ou non) de papi Zombie Répondre en citant

La semaine suivante chez papi zombie, avant l’heure du dîné, en gros aux environs de 18h


« -Questions pour un champion va bientôt commencer !


-Questions pour un bouffon, tu veux dire...


-Hein, qui a dit ça, je veux des noms, bande de mioches !


-Tiens, il m’entend encore... Bon, alors appelle moi : Ô immense despote, grand maître éternel de la désolation et du chaos, ma maigre existence ne tient qu’à toi, dis un seul mot et je me meurs. Non, finalement appelle-moi Stan, tout simplement.


-Quoi qué qu’cé c’nom là ? Je vais t’appeler Stan, ce sera plus simple.


-C’est dingue, il fait tout ce que je dis...


-Quoi ? Il est midi ?


-Non rien... aucune importance...


-Mais c’est bizarre, je t’entend mais je ne te vois pas...


-Disons que... euh... je suis caché derrière toi... voilà... Non, ne te retourne pas !


-Hé ! mais c’est toi, le gamin de l’autre jour qui m’a demandé une histoire !


-Ah oui, le long monologue qui faisait dormir le public ! C’est parfait quand on lit ça le soir...


-Mais pourquoi tu me parles de ton gynécologue qui dort en publique !


-Mais non... Bon, alors voilà, tu vas nous raconter une histoire, OK ? Moi pendant ce temps, je vais réfléchir au prochain épisode, faut faire plus de taux d’audience...


-Ah bah ! Quelle honte, laisser un vieux manger tout seul dans le noir ! Je vais quand même l’attendre pour dîner même si je ne sais toujours pas qui il est, la compagnie manque chez moi... Hé j’ai une idée ! Pourquoi pas une histoire ! Qui se passe dans le monde cubique !


-Mais quelle idée surprenante !


-Tu n’étais pas parti ?


-Si, si... fais pas attention »


-Tout à commencé un jour morne et pluvieux d’automne...


-Classique...


-Dégage morveux ! Bon comme je le disais...


Tout à commencé un jour morne et pluvieux d’automne, un de ces jours où personne ne veut sortir dehors, même pas un chien. Vous savez ces jours où l’on n’a envi de ne rien faire, où l’on s’ennuie. Eh bien un jeune garçon devait travailler, sous cette pluie battante. En effet, il travaillait dans les champs, il devait ramasser le blé avant que celui-ci ne soit trop mouillé. Dans sa famille, on était paysan, de père en fils, de génération en génération, car celle-ci était liée par un pacte irréversible
à de riches seigneurs. Ses ancêtres avaient fait ce contrat pour s’enrichir car ils étaient criblés de dettes envers le royaume. Cela avait fonctionné, pendant un temps, mais leur seigneur diminua leur salaire une fois la dette remboursée, ce qui les mis à nouveau dans une mauvaise passe.


Quelques siècles plus tard, sa famille était toujours dans la misère, sous les ordres de l’arrière petit-fils du seigneur, on l’appelait Morbac. Un être vil et mesquin, qui ne pensait qu’à s’enrichir sur le dos des pauvres, qui traitaient ses servants comme des déchets humains. Il habitait une riche demeure médiévale entourée de gentils animaux : vaches, cochons, poulets... dont il se servait pour toute sorte d’expérience d’une cruauté extrême, mais parfois, c’était sur les humains qu’ils les faisaient...


Revenons à notre héros sans nom, appelez le comme vous le voulez, Pierre fera l’affaire (à l’époque ils se nommé tous Pierre ou Jean de toute façon). Il en est toujours à ramasser son blé, et à trimer comme un mexicain pour un salaire faible.


Il décida, que s’en était trop, qu’il était humain (ou presque, il est carré), et qu’il devait se défendre contre cette oppression. Il alla voir le grand préfet de la ville tout d’abord, peut-être que celui-ci pourrait rompre le pacte de sa famille. Par manque de chance il ne pouvait pas, il lui dit que c’était impossible, que sa famille était liée par le sang, rien de nouveau en somme. La vérité, était que cet homme, comme tout bon fonctionnaire, était corrompu par Morbac.


Il chercha donc dans les archives de sa famille, le texte en question et il y lut que pour rompre le pacte, il fallait que celui qui dirige l’autre décède sans aucune descendance. Il se mit donc en tête d’assassiner le seigneur, celui-ci n’ayant pas d’enfants, cela faciliterait l’a tâche. Il s’introduit dans le château (on ne sait comment, on raconte qu’il avait une pioche en diamant...) et arriva dans la chambre de Morbac. Il s’embusqua dans l’armoire et attendit. La nuit tombée, le seigneur s’endormit, et Pierre brandit sa longue épée de fer. Malheureusement un garde était là, Pierre eut le temps de s’enfuir mais le garde avait vu son visage.


Le lendemain matin, toute le petit corps d’armée de la ville était devant sa porte. Pierre étant parti chercher du pain, il était absent, et prirent sa mère à la place. Morbac lui fit subir d’atroces traitements pour se venger de la tentative ratée de la veille. Elle ne survécut pas à ces violences*.


En revenant, notre héros fut surpris de ne pas voir sa mère aux fourneaux, et il demanda à un passant où elle était. Celui-ci avait assisté à la scène et lui raconta tout. Pierre fonça au château mais il était trop tard, comme nous le savons tous. Il entra alors dans une rage folle et destructrice, il utilisa de la TNT sur le château, tuant tout ses occupants, même les gentils petits animaux.
Mais heureusement, un cochon avait survécu, il en tomba amoureux et le nomma Spider-Cochon.
C’était le rêve pour lui, son âme sœur, il lui avait même mit une selle avec son nom gravé.


Puis il le découpa, et le fit mariner dans des herbes de Provence pour le griller en côtelettes. Il en eut pour une semaine, il avait bien engraissé ce cochon.




*Voilà le drame, en fait sa mère n’est pas morte mais elle est devenue vieille et ridée suite à l’expérience, ce qui est équivalent


Dernière édition par Stanbond le Mer 5 Oct - 17:20 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:26 (2017)    Sujet du message: Les z’aventures passionnantes (ou non) de papi Zombie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Nano Design Clan Index du Forum -> Créations -> Textes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Portail | Index | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme